13-Novembre: perpétuité incompressible pour Salah Abdeslam

La lecture des éditoriaux est réservée aux abonné·es.

Se connecter

Une perpétuité non aménageable, c’est-à-dire incompressible, pour Salah Abdeslam. Une perpétuité assortie d’une période de sûreté de 22 ans pour Mohamed Abrini. La cour d’assises spéciale n’a pas fléchi face aux plaidoiries de la défense, et elle a frappé durement, mercredi 29 juin, aux termes de la 149e et dernière journée d’audience, comme on pouvait s’y attendre, les deux membres survivants de commandos de Paris, en dépit du désistement d’Abrini, la veille des attentats, et du renoncement allégué par Abdeslam, le soir du 13 novembre. Ce dernier avait fait valoir qu’il avait renoncé à déclencher son gilet explosif dans un café du XVIIIe arrondissement, une thèse que la cour n’a pas retenue.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici