2500 marcheurs contre la loi du pays sur l’obligation vacci

« Nous ne sommes pas des anti-vax, nous sommes contre le non-respect de notre liberté de choix », c’est en substance le message clamé par des manifestants ce samedi 18 septembre devant la présidence du pays.

©Polynésie la 1ère

Le Collectif Te Ora o te Fenua en tête de cortège, ils étaient nombreux ce samedi matin, près de 2500 selon la police,  à se rassembler à proximité de la Présidence du Pays.

Un rassemblement pour manifester leurs mécontentements contre la loi du pays sur l’obligation vaccinale. « Nous sommes contre la façon qu’a choisi le gouvernement de conditionner les gens à aller se faire vacciner quand on peut recourir à d’autres traitements préventifs » lance un marcheur.

©Polynésie la 1ère

Ils sont donc descendus dans les rues de la capitale pour faire réagir les autorités, le Haut-commissaire de la République et le Président du Pays à qui ils ont soumis leurs doléances.

Au terme de 3 heures de discussions avec l’une et l’autre partie, aucune de leurs revendications n’ont abouti. Ni la suppression de la loi, ni l’autorisation de recourir à un traitement préventif à base d’Ivermectine n’ont trouvé écho auprès des deux émissaires représentants Dominique Sorain et Edouard Fritch.

Il leur a par contre été vivement rappelé que seule la vaccination était à ce jour le moyen de prévention privilégié pour lutter contre les formes graves de la maladie. Cette proposition souleva un tollé. En réponse les manifestants ont scandé «démission».

©Polynésie la 1ère

Le Collectif Te Ora o te Fenua a récolté 18 000 signatures contre l’obligation vaccinale, quand dans le même temps à la présidence, au vaccinodrome on a injecté 180 doses pour cette seule matinée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici