ASML, la cheville ouvrière des fabricants de puces

LES SEMI-CONDUCTEURS (6/6) – Le néerlandais est en position unique. Il fabrique la majoritédes machines utilisées pourla productionde puces.

Imaginez un monde sans smartphones, ni ordinateurs, ni téléviseurs, ni automobiles… C’est ce qui pourrait arriver si la pénurie de puces électroniques venait à s’aggraver. Aujourd’hui, seule une poignée de géants mondiaux sont capables de concevoir et de fabriquer ces produits de plus en plus sophistiqués. Voyage au cœur du réacteur de notre monde numérique.

Les Pays-Bas sont connus pour leurs tulipes, un peu moins pour leur rôle clef dans l’industrie des semi-conducteurs. ASML est pourtant une des entreprises les plus florissantes du moment, portée par la formidable envolée de la demande en composants électroniques. Et pour cause: c’est elle qui fabrique les machines qui servent à produire les puces.

Comme dans l’histoire des ruées vers l’or, où les marchands de pelles faisaient fortune bien avant les prospecteurs, ASML a vu sa valeur s’envoler en Bourse. Sa capitalisation a été multipliée par trois en deux ans pour atteindre 273 milliards d’euros. Le groupe s’attend à enregistrer une hausse

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 80% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici