Des réseaux sociaux alternatifs pour les séniors

Depuis le confinement, les seniors s’équipent davantage en smartphones. Certains préfèrent l’utilisation de cadres photos connectés, ou de gazettes familiales. Mais ces réseaux sociaux alternatifs ne suffisent pas à préserver la personne de l’isolement.

«Ce matin, j’ai reçu une photo de mon petit-fils faisant du vélo», raconte Annie, 91 ans. Assise sur son fauteuil, elle regarde en souriant le cadre photo connecté que ses enfants lui ont offert il y a deux ans. Ses proches lui envoient leurs plus beaux clichés, qu’elle peut «liker» en tapant deux fois dessus. «Et je peux changer moi-même les photos qui défilent, je n’ai besoin de personne.»

En 2020, 46 % des plus de 50 ans ont utilisé pour la première fois WhatsApp, grand gagnant du confinement chez les seniors, selon une étude de Seniosphère Conseil. Mais pour certains, comme Annie, cette barrière de l’usage high-tech est compliquée à dépasser. Peur de la technologie, absence de compétences… Ils choisissent alors d’autres moyens de communication avec leur famille: un journal mensuel créé par les proches via une application, et envoyé à la personne âgée par courrier, ou bien un cadre photo connecté, comme celui d’Annie. Efficaces et faciles d’utilisation, ces nouveaux «réseaux sociaux»

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 63% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici