Dialogue de sourds entre Biden et Xi sur le dossier ukrainien

Chris McGrath / GETTY IMAGES EUROPE / Getty Images via AFP Partager

C’était une conversation très attendue, remarque El Mundo, comme qu’observateurs et diplomates se demandaient si la vidéoconférence dans Biden et Xi “allait marquer un point d’inflexion dans la position ambiguë de la Chine sur la guerre en Ukraine”.

Las ! “La Chine s’accroche à son difficile numéro d’équilibriste, qui consiste à ne pas condamner l’invasion de Poutine, sans pour autant soutenir l’attaque”, analyse le quotidien espagnol.

Face à la communauté internationale, elle maintient une position qu’elle considère comme neutre, même si le discours destiné à son opinion publique penche en faveur de son partenaire russe”.

À l’inverse de la Maison-Blanche, qui a attendu plusieurs heures avant de lever le voile sur la teneur des échanges, les autorités chinoises ont immédiatement communiqué leur version de la conversation dans les deux chefs d’État.

Et si Xi a affirmé que “la crise en Ukraine n’est pas quelque chose que nous souhaitions voir”, il n’a pas “explicitement attribué la responsabilité du con

La suite est réservée aux abonnés… Déjà abonné ? Se connecter Accédez à tous les contenus abonnés Soutenez une rédaction indépendante Recevez le Réveil Courrier chaque matin