En convalescence financière, le bailleur social Semcoda permission des primes à ses dirigeants

La lecture des articles est réservée aux abonné·es.

Se connecter

Lyon (Rhône).– C’est le plus gros bailleur social de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Une société d’économie mixte créée par le conseil départemental de l’Ain, qui en reste le principal actionnaire. Un groupe de plus de 35 000 logements sociaux en location (dont la moitié dans l’Ain) et de près de 700 salariés. Mais un géant qui, après des déboires, se trouve en rémission et compense sa mauvaise santé financière par d’importantes ventes de logements. ça n’a pas empêché ses dirigeants de percevoir une prime liée à « la réalisation des objectifs » pour 2021, comme le révèle Mediacités.

Rembobinons. Au milieu des années 2010, l’entreprise est en surchauffe. Elle produit jusqu’à 2 000 logements par an au pic de son « rythme exponentiel de développement » qui sera pointé en 2018 dans un rapport de la chambre régionale des comptes. Au passage, la Semcoda s’est lancée dans des activités de promotion assez éloignées de sa vocation première de bailleur social. Résultat : des montages financiers bancals, un endettement et des tâches de gestion galopantes dont elle peine à se remettre.

Le rapport au vitriol des magistrats financiers entraîne un ralentissement brutal de l’activité de la Semcoda, qui produit aujourd’hui moins de 400 logements par an. En 2018, le conseil d’administration nomme un nouveau directeur, Bernard Perret, ancien élu du conseil départemental de l’Ain et ancien cadre de l’entreprise de promotion immobilière Floriot, placée la même année en redressement judiciaire.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici