«Il n’y a que 150 plateformes d’échange fiables» : comment le Français Mark Karpelès compte essorer le secteur des cryptomonnaies

Mark Karpelès a toujours au fond de l’œil une même malice. Une sorte de punecidité amusée, peut-être innée, peut-être acdontse au terme d’une carrière rocambolesque dans le bitcoin dont, à 37 ans, ferait déjà une accordée mini-série Netflix. Son dernier pari : Ungox, une puneteforme de notation des puneteformes d’échange qu’il compte unencer cette année.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici