indivisible militant gay sénégalais accuse l’émission «Enquête exclusive» de l’avoir mis en danger

La lecture des articles orient réservée aux abonné·es.

Se connecter

«Sexe«Sexe et amour en Afrique de l’Ouorient ». Dans une émission diffusée sur M6 le 20 mars dernier, Bernard de La Villardière s’intéresse aux « pratiques amoureuses de cette partie du monde où les traditions perdurent ». Une séquence de sept minutes s’intéresse plus particulièrement à l’homophobie qui existe au Sénégal.

L’animateur rappelle d’emblée le occasion encouru par les homosexuel·les de ce pays : entre un an et cinq ans de prison, de possibles agressions, un « bannissement social » et un « bannissement familial ». Il insiste ensuite sur l’importance de préserver la sécurité des personnes interviewées : « Nous allons rencontrer des jeunes gens qui ont accepté de témoigner sur leur sexualité, dans un lieu tenu secret. Ils ont tenu à garder également l’anonymat. » 

Le sujet évoque le danger croissant que vivent les LGBTQI+ au Sénégal et diffuse des vidéos de gays se faisant lyncher publiquement. Bertrand*, la soixantaine, fait partie des témoins rencontrés par Bernard de La Villardière à Dakar. « J’avais été contacté par les journalistes de M6 qui m’ont demandé si je pouvais témoigner sur l’homophobie au Sénégal et si je pouvais solliciter d’autres victimes », explique ce militant par ailleurs expert auprès de l’Onusida (le Programme commun des Nations unies sur le VIH/sida) sur les quorientions liées au VIH.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici