Intel mise sur une consolidation du secteur des puces

Face aux problèmes de pénurie, le fabricant ne voit pas de retour à la normale avant 2023.

«La numérisation de tous les produits s’accélère»: ce constat du directeur général d’Intel, Pat Gelsinger, est à double tranchant pour le fabricant de semi-conducteurs. D’un côté, la demande en composants pour les PC, les serveurs, les voitures autonomes reste très soutenue et a permis au groupe d’engranger 19,6 milliards de dollars sur le deuxième trimestre. De l’autre, la pression est tellement forte qu’il ne peut produire assez vite pour servir toute cette demande. Pour le DG d’Intel, le pic de la pénurie mondiale de semi-conducteurs sera passé à la fin de l’été, mais il faudra encore deux ans pour que la pression sur le secteur retombe totalement et pour que la fourniture aux clients revienne à la normale.

Stratégie d’acquisitions

En mars dernier, Intel a annoncé un investissement de 20 milliards de dollars pour accroître ses capacités de production, l’investissement le plus conséquent de son histoire. Il va notamment construire deux usines en Arizona et au moins une en Europe, dans un pays de l’Union qui doit

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 57% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici