Jocelyn et Zayna, les premiers nouveaux nés de l’année au Médipôle

Les tous premiers bébés de l’année ont vu le jour dans les deux maternités du Grand Nouméa. Le plus rapide est né, à 0h15, à la clinique de l’île Nou-Magnin et le deuxième est venu au monde, vers 2h30 du matin, au Médipôle. Un troisième est même né pendant le passage de notre équipe au CHT.

Erik Dufour et Thomas Douchy (Gédéon Richard)

Publié le 2 janvier 2022 à 16h37

Françoise Awaete a mis au monde son tout premier bébé avant la levée du jour. Jocelyn pèse 3,8 kg et sa jeune maman était un peu pressée. « Je suis parti là-haut, au bloc, puis après j’ai calculé minuit pile, mais il ne voulait pas », raconte cette jeune maman.

Jocelyn se porte comme un charme et il ouvre déjà bien ses yeux. Infirmières et puéricultrices s’occupent des jeunes mamans dans leurs premiers pas après la naissance, pour les rassurer et leur apprendre les bons gestes.

« On va, dans un premier temps, l’accompagner au maximum sur son allaitement. Tout dépend de l’allaitement, s’il est au sein ou au biberon. Dans les deux cas, nous allons l’aide. Puis ensuite, ce sera tout ce qui entoure le bébé dans les soins du quotidien, les changes, etc. », explique Pauline Suminne, infirmière.

C’est un choque pour moi, je suis trop content

Jacky Jack, père de Zayna

La deuxième naissance du jour a eu lieu à 14h47. La petite Zayna est le troisième enfant d’Eva Tufale et de Jacky Jack. Pour la maman, la date importe peu. « Je ne sais pas, en fait. Pour moi, cela ne change rien, c’est juste la date », commente-t-elle. « Je suis trop content parce que voilà, j’ai eu ma fille. C’est surtout que cela arrive là, c’est un choque pour moi. Je suis trop content », poursuit ce papa, visiblement émue.

Jacky Jack et Eva Tufale sont les parents de Zayna, née à 14h47, le premier jour de l’année.

©Thomas Douchy / NC la 1ère

Impossible de prévoir les naissances et l’occupation des lits, il faut s’adapter aux fluctuations. « La semaine dernière, il y a eu pas mal de naissances. Le service était plein quasiment tous les jours. Et aujourd’hui [samedi, NDLR], c’est un peu plus calme. Il y a eu deux naissances et il y en a actuellement une autre en salle d’accouchement », précise Vanina Jouanovic, sage-femme. « Nous commençons l’année doucement ».

Un début d’année plutôt souriant pour le personnel soignant, qui vient de vivre deux années très difficiles, dans le contexte de la pandémie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici