La chanteuse franco-américaine Joséphine Baker entrera au Panthéon, le 30 n

« Ma mère n’était pas juste une danseuse de charleston, avec une ceinture de bananes ! Elle a été une femme d’idéaux, d’engagements » a dit Brian Bouillon Baker, fils de Joséphine Baker, qui entrera au panthéon le 30 novembre. Ainsi la France rendra hommage à cette résistante, à plus d’un titre.

Guadeloupe La 1ère, avec AFP

Publié le 22 août 2021 à 15h03,

mis à jour le 22 août 2021 à 15h04

L’artiste franco-américaine Joséphine Baker (1906-1975), figure éminente de la Résistance et de la lutte antiraciste, entrera au Panthéon le 30 novembre 2021, a-t-on appris de l’entourage d’Emmanuel Macron, ce dimanche 22 août, confirmant une information du journal « Le Parisien ».

La cérémonie fera de la célèbre meneuse de revue, née dans le Missouri et enterrée à Monaco, la première femme Noire à reposer dans la nécropole laïque.

« Le 21 juillet, le président Macron nous a accordé un entretien », a raconté à l’AFP l’entrepreneuse Jennifer Guesdon, une des personnalités défendant la panthéonisation, et « quand le président nous a dit oui, cela a été une grande joie et en même temps c’était comme une évidence », a-t-elle ajouté.

« C’est oui ! », a dit le chef de l’Etat, à l’issue de cet entretien avec un groupe de personnalités venues plaider en faveur de ce dossier, rapportait dimanche « Le Parisien ». Parmi elles, outre Mme Guesdon, le romancier Pascal Bruckner, le chanteur Laurent Voulzy, l’essayiste Laurent Kupferman et surtout Brian Bouillon-Baker, un des fils de Joséphine Baker, selon le quotidien.

L’entourage du président a confirmé, à l’AFP, que la cérémonie aurait lieu le 30 novembre. « La panthéonisation se construit sur le temps long », a-t-on souligné de même source.

Une pétition en faveur de l’interprète de la célèbre chanson « J’ai deux amours » avait été lancée, il y a deux ans, par Laurent Kupferman.

« Cette demande de panthéonisation a été faite par la famille Baker depuis 2013 », raconte Jennifer Guesdon et la pétition compte « quasiment 40.000 personnes signataires ».

Cela « symbolise l’image d’une France qui n’est pas raciste, contrairement à ce que disent un certain nombre de groupuscules médiatiques, Joséphine Baker est une vraie antiraciste, une vraie antifasciste », a réagi Pascal Bruckner, auprès de l’AFP.

La date du 30 novembre correspond à celle de son mariage, avec Jean Lion, qui lui a permis d’obtenir la nationalité française, a expliqué Mme Guesdon.

« Artiste, première star internationale noire, muse des cubistes, résistante pendant la Seconde Guerre mondiale dans l’Armée française, active aux côtés de Martin Luther King pour les droits civiques aux Etats-Unis d’Amérique et en France, aux côtés de la Lica (Ligue internationale contre l’antisémitisme, devenue Licra : Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme, NDLR) (…) nous pensons que Joséphine Baker a sa place au Panthéon », fait valoir le texte de la pétition.

Le Panthéon est depuis plus d’un siècle la nécropole laïque des « grands hommes » français, dont la « patrie reconnaissante » veut honorer la mémoire. Parmi les 80 « panthéonisés » figurent seulement cinq femmes, dont Simone Veil, la dernière personnalité féminine à l’avoir été, en 2018.

A (re)voir le reportage de France 3, consacré à cet évènement :

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici