la Commission européenne va contraindre les constructeurs à rendre les chargeurs universels

Un projet de directive devrait contraindre les constructeurs à équiper les appareils d’au moins un port USB-C. Ils devront également rendre les chargeurs interopérables.

La Commission Européenne va présenter, jeudi, une proposition législative visant les chargeurs de nos téléphones, tablettes, caméras, etc. Le but du projet de directive est de contraindre les constructeurs à adopter un chargeur universel et interopérable. Le texte porté par les équipes de Thierry Breton sera examiné par le Parlement et Conseil européen, il devrait entrer en vigueur en 2024 selon Les Échos .

La première injonction prévoit l’adoption obligatoire du port USB-C. Il ne sera pas possible de fournir un simple adaptateur, mais les appareils pourront cependant toujours être équipés d’un second port. L’autre point de contrainte est l’interchangeabilité des chargeurs, chaque câble devant pouvoir être utilisé de manière optimale d’un produit à un autre.

Réduire les déchets électroniques

Le texte veut aider les consommateurs, qui verront leurs tiroirs vidés de câbles superflus. Mais l’avancée est aussi écologique, puisque le projet interdira de mettre systématiquement un chargeur dans les boîtes de nouveaux appareils. Ce qui devrait réduire les déchets électroniques générés.

Sur ce point l’action politique arrive un peu après la bataille. Les constructeurs comme Apple et Samsung ont déjà annoncé retirer le matériel de leurs boîtes il y a quelques mois. Lisa Jackson, la vice-présidente chargée du développement durable chez Apple, a expliqué en octobre qu’il n’était plus la peine de fournir ces produits. Pour elles, les consommateurs sont déjà largement équipés. «Plus de 2 milliards de chargeurs sont déjà en circulation dans le monde, avait-elle expliqué. En ne les produisant pas, nous allons économiser 2 millions de tonnes d’émission de CO2 ».

Si la firme de Cupertino a fait ses propres avancées, c’est aujourd’hui elle qui est dans le viseur politique. Les smartphones Android sont déjà passés à l’USB-C, tandis qu’Apple s’accroche à sa propre technologie. Depuis plusieurs années le constructeur américain rejette en bloc tout projet d’un chargeur universel qui s’opposerait à l’innovation «plutôt que de l’encourager». «La législation aurait un impact négatif direct en perturbant le fonctionnement des centaines de millions d’appareils et d’accessoires actifs utilisés par nos clients européens», expliquait en 2020 un porte-parole.

Ce projet pourrait être le premier à réussir à réguler le secteur, alors que des tentatives sont menées régulièrement depuis 2009. Contrairement aux fois précédentes l’approche contraignante est cette fois adoptée. À Bruxelles il n’est pas question de laisser une nouvelle fois le dossier suspendu à une entente des constructeurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici