La pression monte autour des plateformes cryptos

DÉCRYPTAGE – Avec de nouveaux services concurrençant la finance traditionnelle, l’ampleur prise par ces jeunes acteurs fait réagir les régulateurs.

Une course de vitesse s’est engagée entre les grandes plateformes d’échange de cryptomonnaies et les régulateurs du monde entier. Alors que la Chine a choisi radicalement de rendre illégale toute transaction en cryptomonnaies, d’autres pays commencent à s’inquiéter de l’expansion très rapide de l’industrie crypto. Les grandes plateformes, comme Coinbase ou Binance, ne se limitent plus à l’achat-vente de cryptomonnaies mais étoffent rapidement leurs offres de produits dérivés et de services financiers comparables à ceux des banques traditionnelles.

Fin juillet, Coinbase – coté en Bourse sur le Nasdaq depuis avril – annonçait le lancement de comptes en cryptos rémunérés à un taux de 4%, bien au-dessus d’un livret d’épargne classique. Une ligne rouge franchie pour le gendarme boursier américain, la Securities and Exchange Commission (SEC). Elle a ordonné à Coinbase d’y renoncer sous peine de poursuites judiciaires. «Nous sommes menacés d’une action en justice avant qu’une seule orientation

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 74% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici