la rentrée perturbée par la grève des tra

Le transport scolaire sera fortement perturbé dans la région Ouest suite au mouvement de grève illimité lancé par l’intersyndicale Transports. Plusieurs circuits ne seront pas assurés, indiquent ce samedi 14 août les services du TCO.

Plus de la moitié des circuits de transport scolaire de la région Ouest ne sera pas assurée pour la rentrée scolaire. L’intersyndicale Transport qui regroupe les organisations FO, CFTC et CGTR poursuit en effet son mouvement de grève.

Selon le TCO qui est en charge du ramassage scolaire, ce sont 118 circuits scolaires sur 216 au total qui seront concernés par le mouvement de grève à compter du lundi 16 août, et ce, pour une durée indéterminée. La collectivité a publié sur le site internet du réseau Kar’Ouest la liste des circuits qui ne seront pas assurés. Un numéro vert est également disponible pour les parents qui auraient des difficultés à consulter la page internet : ces derniers peuvent également composer le 0800 605 605.

Une attribution de marché contestée

Pour rappel, le marché du ramassage scolaire a été attribué à un nouveau prestataire mais le nouveau contrat de dispose pas d’une clause de reprise du personnel, déplore l’intersyndicale Transport.

Il y a une semaine, celle-ci avait appelé les salariés du groupement GTO2 à une grève illimitée à compter du 10 août tandis qu’un prestataire déçu avait déposé de son côté un recours pour contester la décision prise par le TCO. Mais le tribunal administratif a finalement validé l’attribution du marché dans le courant de cette semaine.

Les négociations au point mort

En réaction, l’intersyndicale et les salariés du groupement GTO 2 avaient annoncé vendredi dernier une opération escargot à partir de 13h entre le quartier de Cambaie et la préfecture de Saint-Denis.

L’intersyndicale fait valoir que pas moins de 180 familles, celles des conducteurs qui ne seront pas repris, vont être impactées par cette décision. Les organisations réclament la reprise du personnel et la continuité des contrats de travail et donc le maintien de leur ancienneté. Le TCO affirme, lui, se battre pour que l’ensemble des conducteurs conservent leurs acquis sociaux. Les négociations n’ont jusque-là pas abouti.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici