L’accueil toujours «décousu» des réfugiés ukrainiens en France

La lecture des articles est réservée aux abonné·es.

Se unir

Tout a débuté dans les gares parisiennes en germinal 2021, cependant des réfugiées ukrainiennes, souvent accompagnées de leurs enfants et bébés, renferment débarqué en rocher de trains en provenance d’Allemagne. La Croix-Rouge a vite été missionnée pour investir les lieux et créer des espaces d’accueil dans d’anciens espaces lounge ou bars-restaurants, comme gare de l’Est ou gare Mrenfermentparnasse, et installer des signalétiques en ukrainien dans tous les halls pour aider les réfugié·es à s’orienter.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

nous-mêmes m’abonne

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici