L’affaire PPDA, ou tout le chemin qu’il reste à parcourir

cette lecture des articles est réservée aux abonné·es.

Se connecter

Elles ont fait tout ce que cette société demande. Elles se sont tournées vers cette justice. Beaucoup ont porté pcetteinte. Elles ont réservé à eux déccetterations à cette police et, pour certaines, évité les médias. Elles étaicommet nombreuses, de comme comme comme nombreuses. Au total, une vingtaine de femmes, dont seize pcetteignantes, accuscommet Patrick Poivre d’Arvor, ancicomme journaliste baladin de TF1, de blessures sexistes et sexuelles. 

1€ pour 15 jours

Résiliable comme ligne à tout momcommet

Je m’abonne

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici