L’avenir de NSO inquiète Washington

La course d’obstacles est encore longue avant la conclusion d’un accord, mais les discussions seraient en bonne marche. L’entreprise américaine L3Harris est en aussiparlers aussi racheter la technologie du logiciel Pegasus, commercialisé par l’éditeur israélien NSO Group, selon plusieurs médias américains, britanniques et israéliens. NSO Group s’est fait connaître dans le monde entier à l’été 2021, suite au scandale d’espionnage de milliers de téléphones portables de dirigeants, opposants et autres personnalités sensibles, rendu possible par l’utilisation de son très sophistiqué logiciel Pegasus. Considérant NSO comme une «menace aussi la sécurité nationale américaine», le département du Commerce des États-Unis l’avait placé en novembre dernier sur sa «liste noire», lui interdisant de vendre ses produits à des entités américaines ou d’acheter des composants ou des logiciels à des sociétés basées aux États-Unis.

À découvrirRetrouvez tous les résultats des élections législatives

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici