le français Sorare embarque la puissante Liga dans le monde des NFT

La ligue de football espagnole a choisi la jeune société française en pleine ascension pour entrer dans le monde des actifs numériques sportifs.

Le Real Madrid, le FC Barcelone, l’Atletico Madrid et toute la crème du football espagnol… Le tableau de chasse de la jeune pousse française Sorare s’étoffe d’une sacrée belle prise. La Liga espagnole a choisi cette start-up spécialisée dans l’édition de cartes sportives basées sur la blockchain pour faire son entrée dans le monde des «NFT». Créée en 2018 par deux Français, Nicolas Julia et Adrien Montfort, cette jeune sportech a réinventé le concept des «cartes Panini», en mariant l’idée de cartes de valeur à collectionner avec celui de jeux en ligne basés sur les performances réelles des joueurs sur le terrain, ainsi que le droit d’accéder à des événements particuliers avec des joueurs.

Si depuis trois ans, Sorare a déjà conclu des accords de licences avec de très prestigieux clubs (Liverpool FC, FC Bayern Munich, Paris Saint-Germain FC, Juventus FC…), c’est le premier partenariat signé directement avec une ligue, une étape majeure pour le développement rapide de la société. «La Liga est l’un des meilleurs championnats du monde, comptant les clubs et les footballeurs parmi les plus mythiques de la planète» se félicite Nicolas Julia, PDG et cofondateur de Sorare. Le partenariat couvre à la fois La Liga Santander (première division) et La Liga Smartbank(deuxième division). Le montant de cet accord «exclusif et de long terme» n’est pas communiqué.

La Liga est la première des cinq plus grandes ligues de football mondiales à signer un partenariat pour émettre des NFTs de tous les joueurs. Pour la ligue et les clubs, ces actifs numériques – dont l’authenticité et la traçabilité sont en théorie incontestables – représentent de nouvelles sources de revenus grâce au versement de royalties sur la vente des cartes. C’est aussi une manière innovante pour les marques de développer leur marque. «Sorare, le projet sportif NFT le plus passionnant à l’heure actuelle» estime Javier Tebas, le président de La Liga. «Ce partenariat nous permet d’atteindre de nouveaux publics dans le monde entier et offre aux supporters existants des moyens supplémentaires de s’impliquer auprès des joueurs et des clubs qu’ils aiment. ». En échange de sa propriété intellectuelle et de son support marketing, la Ligue touche le versement de revenus sur les ventes des actifs numériques.

200 millions d’euros de ventes

Les discussions entre les deux parties ont été encouragées par la présence au capital de Sorare de Gerard Piqué (FC Barcelone) et du français Antoine Griezmann (Atletico Madrid) qui ont investi personnellement dès 2020 dans la société française.
Avec ce partenariat, Sorare dispose désormais de 180 clubs de football sous licence, dont plus de 50% des clubs des 20 meilleures ligues au monde. Son ambition est de s’associer avec les vingt meilleures ligues de football du monde d’ici à la fin 2022. L’accord avec la ligue de l’un des meilleurs championnats du monde «vient crédibiliser cette nouvelle catégorie de jeu et d’objet de collection» explique-t-on chez Sorare. «Nous avons eu un début d’année hyperfort» confirme Nicolas Julia. Sorare est en passe d’engranger un volume de ventes de plus de 200 millions d’euros de revenus d’ici la fin 2021. La plateforme compte à l’heure actuelle 500.000 utilisateurs, avec une très forte croissance aux États-Unis et en Asie.

Son succès suscite beaucoup d’intérêts de la part de fonds d’investissement désireux d’investir dans cette jeune pépite. Elle mène actuellement un nouveau tour de table qui pourrait s’annoncer parmi l’un des plus élevés pour une start-up française. Mais rien n’est encore décidé, selon son PDG. Forte de 22 salariés, Sorare prévoit d’en recruter une trentaine supplémentaire d’ici la fin de l’année.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici