Le plan infrastructures de Biden franchit une étape décisive au Sénat

Une large majorité de sénateurs démocrates et républicains ont voté samedi la fin des débats sur l’ambitieux plan d’investissement dans les infrastructures du président Joe Biden, rendant probable son adoption définitive par le Sénat dans les prochains jours.

“Dix-huit sénateurs républicains se sont joints aux démocrates pour mettre un terme, samedi après-midi, aux débats sur la loi d’investissement dans les infrastructures”, coupant court à toute nouvelle obstruction, rapporte CNN. Grisés par l’exploit, les démocrates espéraient arracher le vote final samedi soir, mais une poignée de républicains ont décidé de faire durer le suspense.

Il reste en effet “des désaccords sur certains amendements”, explique Politico, notamment la taxation des cryptomonnaies ou “la possibilité d’utiliser les fonds d’urgence du coronavirus non utilisés pour financer des projets d’infrastructures”.

Malgré ces derniers rebondissements, insiste le site, le projet de loi “semble bien parti pour être adopté par le Sénat – une victoire pour Biden et le groupe bipartite de dix sénateurs” qui ont âprement négocié le texte au cours des derniers mois.

Le leader des sénateurs démocrates, Charles Schumer, a prévenu que le Sénat ne partirait pas en vacances tant que la loi ne serait pas adoptée, affirme The Hill. “Nous pouvons en finir de façon simple ou dans la douleur”, a-t-il déclaré. “Dans tous les cas, le Sénat restera en session jusqu’à la fin des travaux. C’est à mes collègues républicains de décider combien de temps cela prendra”.

La loi autorise 550 milliards de dollars de nouvelles dépenses fédérales pour financer routes, ponts, aéroports et internet à haut débit, et prévoit de réorienter d’autres financements publics déjà existants, pour porter l’enveloppe globale à 1 200 milliards de dollars.

Portée limitée

Le Washington Post table sur un vote définitif de la loi “en tout début de semaine prochaine”. Elle sera ensuite envoyée à la Chambre des représentants, où, malgré une courte majorité démocrate, les débats pourraient être tout aussi houleux qu’au Sénat.

NPR se demande même si la Chambre ne va pas retoquer le texte bipartite, sachant “qu’un certain nombre de démocrates progressistes sont frustrés par la portée trop limitée de la loi”. La radio américaine rappelle que le plan original de Joe Biden était chiffré à 2 300 milliards, soit prêt du double de la mouture finale, et que de nombreux programmes ont dû être sacrifiés sur l’autel des négociations.

Mais les démocrates n’ont pas dit leur dernier mot. Dès que la loi sur les infrastructures sera votée, précise AP, “les sénateurs se pencheront immédiatement sur un autre gros morceau du programme de Biden, son projet de budget de 3 500 milliards de dollars”, dans lequel les démocrates veulent inclure tout ce qui a été retiré de la loi sur les infrastructures.

Le leader républicain au Sénat, Mitch McConnell – qui soutient la loi sur les infrastructures – a d’ores et déjà qualifié le projet de budget de “radicalisme absolu d’extrême gauche”, et les démocrates n’auront d’autre choix que d’user de pirouettes procédurales pour contourner l’opposition conservatrice.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici