le retard accablant des médias japonais

En dépit de leurs discours progressistes, les organes de presse japonais comptent très peu de femmes à des postes à responsabilité – et même encore moins que les grandes entreprises du pays.

Alors que, dans le sillage du mouvement #MeToo, les médias japonais se sont emparés de sujets comme la diversité et l’égalité hommes-femmes, la Fédération des travailleurs de télédiffusion commerciale du Japon a fait état, dans un rapport publié en mai, du retard ahurissant que le pays accuse en matière de lutte pour la parité.

Selon le journal Asahi, qui a publié, le 2 juillet, un article citant ce rapport, il y aurait seulement 40 femmes parmi les 1797 membres de conseils d’administration des 127 entreprises privées du secteur – soit un tout petit 2 %. Pire, 91 de ces 127 sociétés ne comptent aucune femme dans leurs conseils…

Asahi a enquêté auprès des journaux nationaux et des six chaînes de télévision tokyoïtes, dont la chaîne publique NHK. Sans surprise, les femmes sont encore trop peu présentes dans les conseils d’

[…]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici