Le self-défense pour se protéger au quotidien

Mercredi 28 juillet, six licenciés de tout âge participaient au dernier cours de self-défense de l’année, au stade Bambridge.

MG/Herevai Hoata

Publié le 29 juillet 2021 à 12h33,

mis à jour le 29 juillet 2021 à 12h40

Au stade Bambridge, les six élèves ont pratiqué le self-défense pendant 1h30. Meilyn a appris « les mouvements de parade pour s’en sortir. C’est important de pouvoir se défendre si on est agressé. »

C’est d’ailleurs l’objectif de ce cours, puisque l’instructeur Henry-Louis Aubanel l’a souligné :

Les couteaux c’est quelque chose qu’on va retrouver partout, dans la rue ou au domicile. On a de plus en plus de cas d’agression aux couteaux, il suffit de regarder les faits divers, c’est pour ça qu’on enseigne ça aux débutants.

©Polynésie la 1ère

Meilyn et Alexandre apprécient la pratique du self-défense pour son côté sport technique et « fun » :

J’ai toujours fait un peu d’arts martiaux. C’est pour le sport : on fait pas de cardio, c’est assez fun et [on acquiert] aussi les reflexes de self-défense.

Alexandre, élève

Cette fédération tahitienne compte normalement seize licenciés. Mais seulement six élèves étaient présents au cours jeudi 28 juillet. La rentrée se fera par la voie virtuelle en septembre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici