l’école primaire Scheffleras réagit à l’incendie avant de retrouver

L’école continue à la maison, pour les 251 élèves de l’école élémentaire Scheffleras, à Païta. Mercredi dernier, un incendie a ravagé l’un des bâtiments et endommagé le système électrique. Conséquence : la fermeture de l’établissement jusqu’au 23 août, après les vacances scolaires.

Caroline Antic-Martin et Gaël Detcheverry (Françoise Tromeur)

Publié le 3 août 2021 à 05h32,

mis à jour le 3 août 2021 à 08h23

Il ne reste plus grand-chose dans son bureau. « Là, il y a vingt ans d’archives de l’école qui sont parties en fumées », observe Joy Laigle, directrice de l’école élémentaire Scheffleras, à Païta.

©Caroline Antic-Martin / NC la 1ere

 Local électrique détruit

Mercredi 28 juillet vers 16h30, le bureau de direction, la salle des maîtres, la réserve et une partie de la salle informatique ont été ravagés par les flammes. « Le local électrique a été détruit. L’école ne peut accueillir aucun élève. L’électricité n’est pas assurée partout, même à la cantine. »

©Caroline Antic-Martin / NC la 1ere

 Continuité pédagogique

Mais pas question de priver les 251 enfants d’enseignement. Dès vendredi 30, l’équipe a mis en place une continuité pédagogique. « Des dossiers numériques ont été envoyés aux parents, pour ceux qui ont accès à Internet », explique la cheffe d’établissement.

D’autres, en format papier, ont été mis à disposition des familles qui viennent les chercher dans les écoles d’affectation des différents enseignants.

©Caroline Antic-Martin / NC la 1ere

 Matériel souillé, matériel jeté

A l’issue des vacances scolaires, les élèves doivent retrouver leurs classes. La direction et la salle des maîtres seront provisoirement installés dans deux Algecos. Selon la mairie, il faudra deux mois pour réparer le bâtiment endommagé.

Coût des travaux : 20 millions, sans compter le matériel. Par sécurité, tout objet souillé par la suite est jeté, pour ne pas faire prendre de risques aux enfants.

Tous les livres ont été contaminés. L’école va perdre l’intégralité de sa bibliothèque. 

Jeffrey Luciano, gérant d’une entreprise de nettoyage

Une enquête est en cours pour déterminer les causes du sinistre. Depuis 2018, trois écoles ont été incendiées à Païta. 

Un reportage au Mont-Mou de Caroline Antic-Martin et Gaël Detcheverry :

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici