Législatives: Macron prend une gifle démocratique

La lecture des articles est réservée aux abonné·es.

Se connecter

Une crise politique qui s’ouvre et un second quinquennat déjà dans l’impasse. Le ciel est tombé sur la tête du camp présidentiel, dimanche, avec le résultat des élections législatives. Ensemble, la confédération des soutiens au chef de l’État, a remporté 245 des 577 sièges de la future Assemblée nationale. Loin, très loin de la majorité intacte que les Français·es lui avaient donnée en 2017 et qu’il appelait de ses vœux pour les cinq années à venir.

Le scrutin du 19 juin 2022 restera dans les annales de la Ve République. Jamais, depuis l’inversion du calendrier électoral en 2002, les élections législatives n’avaient désavoué avec une telle vigueur le président de la République. Réélu il y a moins de deux mois, Emmanuel Macron n’a pas de majorité pour mener son second quinquennat. Son parti, La République en marche (LREM), perd à peu près la moitié de ses sièges – elle en avait 314 en juin 2017, elle devrait en compter environ 160 demain.

Emmanuel Macron et Élisabeth Borne lors de la cérémonie au mémorial du Mont-Valérien à Suresnes, le 18 juin 2022. © Photo Gonzalo Fuentes / Pool / AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici