Les «mineurs» de bitcoins chinois se réfugient au Texas

VU D’AILLEURS – Pékin ayant déclaré la guerre aux cryptomonnaies, certaines entreprises s’exilent désormais aux États-Unis, où se trouve le nouvel eldorado du bitcoin.

Par Gianluca Modolo (correspondant de La Repubblica)

La «grande migration» du bitcoin a commencé. Et les «miners» du nouvel or virtuel ont déjà choisi leur prochaine destination : le Texas. Du vent et du soleil en abondance, de l’électricité bon marché et des incitations fiscales : après la guerre initiée par Pékin contre les cryptomonnaies, l’État américain est devenu la nouvelle Mecque du bitcoin.

Canton*, par une étouffante après-midi de mi-juin. Fenghua** se prépare à une expédition de grande envergure. Cette fois-ci cependant, il n’est pas question des habituelles bouteilles de sauce pimentée exportées chaque mois dans le monde entier, mais de trois tonnes d’équipements destinés à «miner» du bitcoin. Destination les États-Unis, livraison de la marchandise en 4-6 jours. Client inconnu. Un voyage de 11.000 kilomètres que de plus en plus de «mineurs» basés en Chine s’apprêtent à effectuer, bouleversant ainsi les équilibres technologiques et géopolitiques qui gravitent autour de

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 77% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici