les municipalités vertes ont fini par adopter le réseau du futur

Les opérateurs réseaux ont fait preuve de pédagogie et privilégié le dialogue; les maires écologistes opposés à la 5G sur leur commune ont mis de l’eau dans leur vin.

Même Grenoble a la 5G! «Je serai jeudi prochain à Grenoble et j’invite Éric Piolle à venir avec moi faire un test vérifiant l’innocuité de la 5G», défie Cédric O, secrétaire d’État au Numérique et aux Télécoms. Il faut dire que le maire Europe Écologie-Les Verts de Grenoble a été parmi les plus farouches opposants à la 5G. D’autres municipalités vertes avaient exigé des moratoires et des conventions citoyennes pour faire barrage à la 5G.

Au printemps, sur fond d’élections municipales, une partie des candidats faisait du non à la 5G un argument de campagne. Et pourtant, un peu plus d’un an après, la nouvelle génération de téléphonie mobile s’est imposée dans la plupart des grandes villes. Grenoble, mais aussi Nantes, Paris, et enfin Lille à la mi-juillet, ont fini par lui dire oui. Seules quelques-unes jouent encore au village gaulois, avec Saint-Étienne, Clermont-Ferrand, Tours et Lens en tête d’affiche.

Privilégier le dialogue

«Il faut séparer les interrogations légitimes de ce qui relève d’une opposition politique

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 78% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici