Les nouvelles technologies au cœur des Jeux olympiques de Tokyo

Hologrammes ou écran géant de 50 mètres, ces JO sont l’occasion de tester de nouvelles technologies.

Avec le report d’un an de ces Jeux Olympiques (JO) à cause du Covid-19 et une compétition quasiment à huis clos, cette édition s’avère bien particulière. Pour pallier le manque de spectateurs, plusieurs technologies sont actuellement en phase de test au Japon.

Premièrement, des hologrammes en guise de sportifs. Cette technique est conçue par l’entreprise Nippon Telegraph and Telephone (NTT), l’un des principaux opérateurs téléphoniques du pays. Contrairement aux hologrammes que l’on a l’habitude de voir sur scène, ceux de NTT sont retransmis en 3D. C’est-à-dire que les spectateurs ont la possibilité d’observer les athlètes sous toutes les coutures. La technique ? Des cubes transparents sont placés dans une salle, où sont affichés à l’intérieur les hologrammes des sportifs. Aucune lunettes ou casque de réalité virtuelle ne sont nécessaires, tout est visible à l’œil nu.

Pour ces JO, NTT a utilisé sa technologie pour diffuser des matchs de badminton, qui se sont déroulés au stade Musashino Forest Sport Plaza. Les images ont ensuite été partagées en direct à 35 kilomètres de cet endroit, au musée Miraikan. Pour y parvenir, plusieurs caméras ont réalisé une modélisation 3D de l’action et des dizaines de micros ont été installées dans la salle afin de reproduire l’ambiance acoustique de l’événement.

Un écran de 50 mètres de long

Ces JO sont aussi utilisés comme banc d’essai pour d’autres technologies. NTT a collaboré avec Intel pour améliorer le visionnage des épreuves de voile. Un écran de 50 mètres en résolution 12K a été installé dans le port de plaisance d’Enoshima à Tokyo. Normalement, pour suivre les bateaux, les spectateurs devaient se munir de jumelles, mais ici c’est comme s’ils étaient sur un bateau de croisière. Les images sont capturées par un drone qui suit la course et par des caméras positionnées sur trois navires. Elles sont ensuite assemblées et diffusées en direct grâce à la 5G. Cet écran permet de placer les médias et les entraîneurs au cœur de l’action.

Un écran de 50 mètres de large rapproche l’action de la voile aux spectateurs qui sont sur terre. NTT

Pour réduire l’impact environnemental de ces technologies, Tokyo s’est aussi engagé à fabriquer des médailles recyclées à partir d’appareils électroniques usagés donnés par le public. L’appel a été massivement suivi et au total ce sont plus de 47 000 tonnes d’appareils qui ont été collectées, en incluant le poids des 5 millions de téléphones mobiles récoltés par NTT. Pour Kohei Uchimura, gymnaste médaillé d’or et tête d’affiche de cette campagne de sensibilisation, «c’est énormément de gaspillage évité et un message très important pour les générations futures».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici