Les puces, au cœur de la puissance de Samsung

LES SEMI-CONDUCTEURS (2/6) – En quarante ans, le Coréen a réussi son pari industriel pour s’imposer parmi les leaders mondiaux du secteur.

Imaginez un monde sans smartphones, ni ordinateurs, ni téléviseurs, ni automobiles… C’est ce qui pourrait arriver si la pénurie de puces électroniques venait à s’aggraver. Aujourd’hui, seule une poignée de géants mondiaux sont capables de concevoir et de fabriquer ces produits de plus en plus sophistiqués. Voyage au cœur du réacteur de notre monde numérique.

Regardant par le hublot d’Air Force One, Donald Trump s’enquiert du gigantesque cube de béton et d’acier posé en bordure des eaux boueuses de la mer Jaune. Ce complexe grand comme seize terrains de foot, surveillé par des gardes armés jusqu’aux dents comme l’est la base de l’US Air Force voisine, à Osan, d’où avait décollé le président américain, cache la plus grande usine de semi-conducteurs au monde.

Ici, à Pyeongtaek, Samsung a dépensé 25 milliards de dollars pour étendre son site de production clé de puces électroniques. Il vise à asseoir encore sa position de force sur un produit névralgique de l’économie mondiale, et qui fait la

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 80% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici