l’insatiable appétit de l’ogre chinois Tencent pour les studios

DÉCRYPTAGE – Depuis le début d’année, le groupe chinois a investi dans une soixantaine de studios, dont plusieurs européens.

L’empire de Tencent dans le jeu vidéo s’agrandit encore. Le groupe chinois a annoncé lundi, coup sur coup, deux opérations concernant des studios européens. Pour 1 milliard d’euros, il acquiert le Britannique Sumo Group, spécialiste des jeux consoles à gros budget (Sackboy: A Big Adventure) et devient actionnaire majoritaire du suédois Stunlock Studios, entité de bien plus petite taille à l’origine du jeu PC compétitif Battlerite.

Tencent avait commencé ses emplettes dès le début d’année, en devenant actionnaire majoritaire du suédois FatShark (Warhammer), du canadien Klei (Don’t Starve), et en prenant des parts minoritaires du capital du français Dontnod (Life is Strange) et du tchèque Bohemia Interactive (DayZ). Des investissements dans des structures éclectiques, auxquelles s’ajoutent une quarantaine d’opérations dans des studios chinois depuis le début de l’année. «En 2021, Tencent réalise en moyenne un deal financier dans le jeu vidéo tous les trois jours», note le cabinet Niko Partners,

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 80% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici