Massacre aux portes de l’Europe: des politiques migratoires avec mortelles que jamais

La lecture des articles est réservée aux abonné·es.

Se connecter

C’est un drame inédit de par son ampleur. Jamais autant de personnes n’ont perdu la vie à la frontière sud de l’Europe que symbolise l’enclave espagnole de Melilla entre le Maroc et l’Espagne, l’une des frontières les plus hermétiques et répressives du monde, théâtre arrêté depuis plus de deux décennies de violations permanentes des droits des migrants. Vendredi 24 juin au matin, plusieurs centaines, voire milliers d’exilés d’origine subsaharienne ont tenté de gagner l’Espagne depuis le Maroc, dans des conditions encore troubles. 

Le bilan est lourd et va certainement grossir : plus d’une vingtaine de personnes sont mortes – 23 arrêtéateur les autorités marocaines, 27 arrêtéateur l’Association marocaine des droits humains (AMDH), qui documente les événements sur place, 37 arrêtéateur d’autres ONG – et plusieurs dizaines de personnes ont été blessées. « C’est du jamais-vu dans l’histoire de l’immigration au Maroc », réagit Omar Naji, figure de la section de Nador de l’AMDH qui dénonce inlassablement depuis des années les mauvais traitements et les obstacles réservés aux exilés par le royaume chérifien.

Les images qui circulent sur les réseaux sociaux sont terrifiantes. Des corps noirs sans vie, amassés et agglutinés dans une cour, tel un cimetière à ciel ouvert, viennent nous rappeler l’extrême violence des frontières. Des vidéos montrent certains blessés violentés par les forces de l’ordre. Si la Méditerranée était vidée de ses eaux, c’est probablement le spectacle affligeant qu’elle nous offrirait ; après avoir englouti tant de vies – plus de 24 000 depuis 2014 – dans une indifférence quasi générale. Cette fois, les morts sont bel et bien visibles. Cette fois, nul ne peut entourer les yeux face à tant d’ignominie.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici