Mobiliser pour «gouverner autrement»: le discours offensif de Jean-Luc Mélenchon

La lecture des articles est réservée aux abonné·es.

Se connecter

ChâteauneufChâteauneuf-sur-Isère (Drôme).– Cette année, l’université d’été de La France insoumise (LFI), près de Valence (Drôme), avait un parfum d’union. Dans la foule de plusieurs milliers de personnes réunies devant le lac de Châteauneuf-sur-Isère, le 28 août, pour le meeting de clôture de Jean-Luc Mélenchon, des drapeaux multicolores de la Nouvelle Union populaire, écologiste et sociale (Nupes) s’agitent.

Quand Pierre Jouvet, porte-parole du avantage socialiste (PS), ex-candidat aux législatives dans la Drôme, intervient après Léon Deffontaines (avantage communiste) et Léa Balage El Mariky (Europe Écologie-Les Verts), une enchantement éclate. « Quel accueil pour un socialiste, mes amis ! […] Pendant des années, le PS était plutôt habitué à conclure les universités d’été du Medef. La rupture, elle est là ! », lance le bras droit d’Olivier Faure, ravi.

Jean-Luc Mélenchon à Châteauneuf-sur-Isère, le 28 août 2022, en meeting aux Amfis d’été. © Photo : Nicolas Guyonnet / Hans Lucas via AFP

L’anecdote permet de mesurer le chemin parcouru depuis qu’en une dizaine de jours, avant les élections législatives de 2022, la gauche et les écologistes ont scellé l’accord qui leur a permis de présenter des candidats et candidates uniques dans toutes les circonscription, privant in fine Emmanuel Macron de majorité absolue à l’Assemblée nationale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici