Nouvelles manifestations contre le passe sanitaire et l’obligation vaccinal

C’est le cinquième week-end de mobilisation dans l’île pour les opposants au passe sanitaire et à l’obligation vaccinale à La Réunion. Ce samedi 14 août, des manifestations qui se sont déroulées à Saint-Pierre ce matin et à Saint-Denis cet après-midi, mais aussi dans d’autres communes de l’île.

Comme les week-ends précédents, de nouvelles manifestations ont eu lieu à La Réunion, ce samedi 14 août. Cet après-midi, depuis 14h, les opposants au passe sanitaire et à l’obligation vaccinale se sont rassemblés à Saint-Denis, sous les fenêtres de la préfecture au niveau du square Labourdonnais.

Et ce soir encore, une partie des manifestants ont décidé de rester sur place malgré le couvre-feu dans le cadre d’un « kabar la liberté », sur fond de maloya. Aux alentours de 18h45, les forces de l’ordre invitaient ces personnes à quitter les lieux.

©Nadia Tayama

Plus de 300 motards rejoignent les manifestants

Les manifestants déjà nombreux, comme lors des mouvements précédents, ont été rejoints cet après-midi par plus de 300 motards. Ces derniers ont expliqué sur place ne pas être forcément contre le vaccin : ce qu’ils réclament avant tout c’est un assouplissement du passe sanitaire.

©Géraldine Blandin

Selon certains observateurs sur place, les manifestants étaient environ 2 000 cet après-midi à Saint-Denis. Une partie des personnes présentes a commencé à défiler dans les rues du chef-lieu aux alentours de 15h30. Ils ont débuté leur marche en remontant la rue de Paris.

©Géraldine Blandin

Une autre partie plus importante des manifestants a pris la direction du boulevard Lancastel, sur le front de mer, bloquant ainsi la circulation. Vers 16h, ils se sont à nouveau dirigés vers la préfecture, sur le Barachois.

©Adjaya Hoarau

Les manifestants qui souhaitaient rejoindre la route du littoral ont été bloqués par les forces de l’ordre à hauteur de la préfecture, depuis 16h30. Face aux policiers, les opposants au passe sanitaire ont entonné la Marseillaise. Un mouvement qui s’est déroulé dans le calme.

En raison de la manifestation, il était compliqué de circuler en voiture au niveau du Barachois. Le pont de la Rivière Saint-Denis est resté fermé environ une heure, selon les indications de la Direction régionale des routes. La circulation était en effet rétablie aux alentours de 17h30.

©Adjaya Hoarau

Un millier de manifestants à Saint-Pierre

A Saint-Pierre, les opposants au passe sanitaire se sont rassemblés dès 10h, ce matin, au niveau du marché forain, à la Ravine Blanche. Aux alentours de 10h30, la foule regroupant environ un millieu de personnes a commencé à défiler sur le front de mer saint-pierrois.

« Je veux grandir dans un monde libre », ou encore « Ca ne pass plus » pouvait-on lire notamment sur les pancartes brandies par certains manifestants. Ou encore : « Mi lé pas un kobay », même si certains manifestants ont à nouveau précisé qu’ils n’étaient pas tous opposés au vaccin.

©Pierre Comorassamy

A nouveau une forte mobilisation

La semaine dernière, plus de 2 000 personnes avaient pris part à cette marche. Des manifestants expliquant être issus du mouvement des Gilets jaunes, mais aussi des syndicalistes et membres du personnel médical et même des pompiers qui sont une nouvelle fois présents.

Ce rassemblement se déroule sous forte surveillance policière. Des effectifs de la gendarmerie et de police nationale sont mobilisés. Mais la semaine dernière, l’événement s’était déroulé dans le calme. Le cortège avait défilé jusqu’aux rives de la Rivière d’Abord.

Les manifestants contre le passe sanitaire au niveau des Jardins de la plage, à Saint-Pierre

©Pierre Comorassamy

Des manifestations annoncées dans huit communes

Si Saint-Pierre a ouvert le bal des mobilisations, plusieurs autres rassemblements étaient également annoncés dans d’autres communes de l’île en début d’après-midi. Outre le chef-lieu, des manifestations étaient également organisées à Saint-Louis, à Saint-Leu, à Saint-Paul, à La Possession ou encore à Bras-Panon et à Saint-Joseph.

©Pierre Comorassamy

C’est le cinquième week-end de mobilisation dans l’île. Le mouvement ne faiblit pas alors que dans le même temps, les autorités multiplient les appels à la vaccination, en particulier aux Antilles, où le nombre de cas explosent, tout comme à La Réunion, mais dans une moindre mesure.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici