Pékin force ses big tech à être généreux

Les Chinois les plus fortunés, ainsi que les entreprises les plus prospères, ont été appelés mi-août par le dirigeant à œuvrer à la «prospérité commune».

C’est le nouveau mot d’ordre du président chinois Xi Jinping: pour lutter contre le creusement des inégalités sociales, les Chinois les plus fortunés, ainsi que les entreprises les plus prospères, ont été appelés mi-août par le dirigeant à œuvrer à la «prospérité commune». Cette redistribution visant à «ajuster les revenus excessifs» et à augmenter le niveau de vie des plus pauvres intervient alors que, selon une étude de Credit Suisse, 1 % de la population chinoise détient 30 % des richesses du pays. Dans le même temps, 600 millions de Chinois gagnent moins de 130 euros par mois.

L’appel a été parfaitement reçu par l’industrie de la tech, sous le coup d’une régulation de plus en plus musclée. En avril, Tencent (jeux vidéo, paiements en ligne) s’était engagé à verser 6,5 milliards d’euros pour des causes telles que l’éducation ou le soutien à l’économie rurale. Cette somme a été doublée au lendemain du discours de Xi Jinping.

Le géant de l’e-commerce Alibaba, lui, a annoncé vendredi qu’il lançait un fonds de 13 milliards d’euros pour soutenir les PME et augmenter les revenus des travailleurs pauvres de l’économie numérique.

Difficile de ne pas voir dans ces généreuses donations un moyen d’apaiser le courroux de l’administration. Alibaba a été condamné au printemps à une amende de 2,3 milliards d’euros pour entrave à la concurrence, alors que son fondateur, Jack Ma, est tombé en disgrâce. Tencent doit composer avec l’interdiction pour les mineurs de jouer plus de trois heures par semaine aux jeux vidéo. L’ensemble de l’industrie chinoise de la tech voit de nouvelles règles pour réguler ses pratiques tomber en cascade, alors que le service de VTC Didi, supprimé des magasins d’applications sur ordre de Pékin, est devenu la victime expiatoire du secteur.

Les grands patrons de la tech, qui ont senti le vent tourner avec les mésaventures de Jack Ma, ont aussi sorti le carnet de chèques. Colin Huang, fondateur du site de l’e-commerce Pinduoduo, est devenu le plus important philanthrope de Chine avec une donation de 1,85 milliard de dollars à une fondation consacrée à la responsabilité sociale et à la recherche scientifique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici