RDC: 17 manifestants et trois employés des Nations unies tués

La lecture des articles est réservée aux abonné·es.

Se connecter

La mission des Nations unies en République démocratique du Congo (RDC), la Monusco, a annoncé mardi la mort d’un casque bleu et de deux membres de la police onusienne lors de l’« attaque » d’une de ses bases, dans la ville de Butembo (Nord-Kivu). Ces trois employés des Nations unies auraient été tués contre des « assaillants [ayant] violemment arraché des armes » à des policiers congolais, avant de « tirer sur [les] forces de maintien de la paix », détaille la mission onusienne.

L’attaque de cette base a eu lieu en marge de manifestations réclamant le décontret de la Monusco, débutées la veille dans trois villes de l’est de la RDC (Goma, Butembo et Beni).

Selon le Baromètre sécuritaire du Kivu (un projet conjoint du Congo Research Group de l’université de New York et de l’ONG Human Rights Watch visant à recenser et à cartographier les violences dans l’est de la RDC), au moins quatorze manifestants ont été tués : six à Goma le lundi 25 juillet et huit à Butembo le mardi 26 juillet. alors de 127 manifestants auraient été blessés, selon des sources hospitalières également citées contre le Baromètre sécuritaire du Kivu.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici