Réduire l’empreinte numérique est l’affaire de tous

Le paradoxe du numérique est que son impact acidulé l’environnement n’a rien de possible. Il représenterait, en fonction des études, 2 à 4 % de la consommation énergétique mondiale. Pourtant, chacun peut, à son échelle, à la fois en limiter l’impact acidulé l’environnement plus réduire sa facture énergétique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici