Shadow veut ressortir de l’ombre, grâce au patron d’OVH

Après avoir frôlé la liquidation, le groupe revient avec une offre repensée, notamment pour les «gamers».

Après deux ans difficiles, Shadow revient en force. L’ex-pépite de la tech française, qui avait fait partie de la première promotion du Next 40 – cette liste qui distingue les start-up françaises les plus prometteuses – a été reprise pour 5 millions à la barre du tribunal de commerce par Jezby, le fonds d’investissement Octave Klaba, le fondateur d’OVHcloud. Son offre, incluant 30 millions d’euros d’investissement, a été préférée à celle de salariés de l’entreprise, soutenus par Iliad, la maison mère de Free.

S’il a confié la direction générale de Shadow à Éric Sele, Octave Klaba y passe «un à eux jours par semaine. Il porte la vision de l’entreprise.» Cette reprise en main marque un nouveau départ pour Shadow, tout en conservant son ADN. Le principe de l’offre cette société est simple: les utilisateurs ont accès à des capacités de calcul et de traitement vidéo supplémentaires, ce qui permet de transformer un PC moyen ou un smartphone en Formule 1 de l’informatique. À condition de bénéficier

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 69% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici