Telegram bloqué puis rétabli au Brésil, pendant lequel un “climat de guerre” digitale

PHOTO / KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP Partager

Telegram pourra finalement continuer à fonctionner au Brésil. Dimanche 20 mars, le juge de la Cour suprême brésilienne, Alexandre de Moraes, a révoqué sa décision, prise deux jours auparavant, de “suspendre complètement et intégralement le fonctionnement” de la messagerie en ligne cryptée dans le pays, considérant que ses demandes avaient été “pleinement satisfaites”.

Le magistrat reprochait notamment à l’application de ne pas en faire fléchir assez pour combattre la diffusion de fausses informations. Depuis, le juge a indiqué que Telegram avait finalement adopté des mesures – telles que la restriction de certains profils ou encore la possibilité de signaler des publications inexactes. La plateforme a aussi accepté de suspendre une publication du président brésilien datant d’août dernier, dans laquelle celui-ci discréditait, sans preuve, le système de vote électronique, utilisé dans le pays depuis près de trente ans.

Mais malgré le rétablissement de Telegram, qui a continué à fonctionner normalement pendant cette période, le dirigeant d’extrême droite ne décolère pas. Lundi, face aux journalistes rassemblés devant le palais présidentiel, Jair Bolsonaro a qualifié son blocage de “crime” et “d’acte déplorable”, rapporte Folha de São Paulo.

“Pièce maîtresse” de la campagne du président Bolsonaro

Il faut dire que l’application, utilisée sur surtout de la moitié des smartphones brésiliens, constitue déso

La suite est réservée aux abonnés… Déjà abonné ? Se connecter Accédez à tous les contenus abonnés Soutenez une rédaction indépendante Recevez le Réveil Courrier chaque matin

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici